Le haubanage 

En pratique, le hauban permet de préserver l’intégrité des arbres affectés par des problèmes structuraux. Il s’agit d’installer un système de câbles et de tiges d’aciers, selon les Normes du BNQ sur l’entretien arboricole et horticole du Québec. Cela permet de relier deux parties ou plus de l’arbre de façon supposément sécuritaire et durable. La méthode utilisée est celle avec des câbles métalliques et des tiges en acier inoxydable. Une autre méthode existe, mais, elle n’est pas acceptée au Québec, bien que plusieurs préfèrent cette dernière, car elle ne requière pas de trou dans l'arbre. Cette méthode consiste à utiliser, au lieu de câble métallique, du matériel synthétique de fort diamètre. Au moins deux compagnies commercialisent ce système non approuvé au Québec, mais beaucoup moins intrusif; il s’agit de Boa et Cobra.

 

Le haubanage devrait n'être privilégié qu'exclusivement dans les cas où la rupture de l'hauban et de ce fait, le bris de l'arbre, ne causerait pas de conséquences catastrophiques tel l'écrasement d'une maison. Car le hauban n'est pas une assurance totale qu'un bris ne surviendra pas. Or, c'est devenu avec le temps, une solution trop utilisé, afin d'éviter un abattage, qui la plupart du temps serait de rigueur.

 

  • Voici un exemple pour lequel le haubanage d'un arbre pourrait être justifié : L'arbre  en question est immense et une importante coupe n’a jamais été faite. Or, une des branches en question possède une fourche incluse, s’est à dire que son point d’attache forme un angle de moins de 30 degré, rendant le point d’attache faible. La section pourrait être viable, mais tôt ou tard, elle tombera, compromettant la survie de l’arbre, ainsi que la sécurité des gens. Or, cet arbre, s'il brise en tout ou en partie, ne pourrait rien briser d'autre d'important, car il est heureusement en plein milieu d'une grande cour avec rien en fait infrastructure tout au tour dans son périmètre de chute possible. Le haubanage serait donc ici requis!!! C'est un des rares cas valable selon moi.

 

En règle générale, je préfère, couper une section problématique, que de la haubaner. Or, de plus en plus, on voit des arbres beaucoup trop dangereux haubanés un peu partout.

Aussi, si vous possédez un arbre qui est déjà haubané, et si l’arbre a beaucoup poussé au fil des ans, il est à parier que le hauban n’est plus situé à l’endroit propice. Il faut alors réévaluer la situation et dans la majorité des cas, en installer un nouveau.

 

© 2016 par SERVICES D'ARBRES BOUCHERVILLE.